Quand la Soule tutoie le Mont Blanc

Écrit par Fabrice Borowczyk le . Publié dans Xiberotarrak

kmvertical 5Du 23 au 26 juin dernier, 3 coureurs licenciés au club de Xiberotarrak (Guillaume et Arnaud Peillen et Nicolas Duplaà), un adhérent du club bien que résident à Laruns (Thierry Capdevielle) et un « ami de Normandie » : Gaëtan Deldycke, ont passés un séjour inoubliable dans le somptueux décor de Chamonix.

« Un super WE avec les copains, de bons moments, des rigolades, du sport et la découverte d’une très belle région ! A refaire !! » Comme l’analyse lui-même Nicolas.

Ce fut pour eux l’occasion d’allier plaisirs et sports, qui vont souvent de pair dans le monde du sport amateur, cher à adour-presse.

Côté plaisirs, notre « club des 5 » a pu profiter des magnifiques paysages qu’offre Chamonix lors de différentes balades dans la ville.

Et lors de la journée de repos, fixée au samedi 25 juin, ils n’ont pas manqué de visiter l’incontournable "Aiguille du Midi" qui culmine à 3 842 mètres. Bien que sportifs aguerris, ils ont effectués l’ascension via le périphérique ! Avant, une fois le déjeuner ingurgité, de partir en voiture pour un petit voyage en Suisse.

Mais au milieu de tous ces réconforts, il leur a fallu accomplir de jolis efforts sportifs avec deux épreuves durant le week-end : le kilomètre vertical le vendredi et le marathon du Mont Blanc le dimanche.

Dès le vendredi donc, place au kilomètre vertical. Une épreuve en contre la montre qui s’est déroulée sous un beau temps mais surtout très chaud. C’est Thierry Capdevielle qui s’est élancé le premier à 16 heures. Puis ce fût Arnaud Peillen (18 heures), Guillaume Peillen (18h35) et Nicolas Duplaà (19h15).

Ce kilomètre vertical s’est effectué à la sortie du village sur une bonne côte goudronnée. Très vite après le départ, le chemin monte en zig zag pour atteindre un dénivelé total de 700 mètres. Dès lors, adiu le chemin goudronné et bonjour « la bonne route de Montagne » qui ne fût pas sans rappeler quelques souvenirs à un amateur du Rallye des Cimes, tel Arnaud Peillen. Là les coureurs doivent faire avec différentes embûches : gros cailloux, mains courantes, échelle, escalade entre les rochers… Pas forcément le temps d’admirer le paysage pourtant superbe. Un « manque » devenu possible dès le franchissement de l’arrivée au sommet de Plampraz, un plateau situé à environ 2 000 mètres d’altitude.

Vous voulez avoir un petit aperçu du tracé ? Rien de plus simple… le voici :

profil course

Parmi les 5 amis, c’est Nicolas Duplaà qui a réalisé la meilleure performance en se classant 85e sur les 500 participants et en ayant effectué la « montée fantastique » en 46 minutes et 43 secondes.

Derrière, belle bagarre entre Guillaume et Arnaud Peillen, départagés en seulement 3 secondes au profit du premier nommé : Guillaume se classe 157e en 51 minutes et 35 secondes tandis qu’Arnaud prenait la 161e place en 51 minutes et 38 secondes.

Thierry Capdevielle quant à lui a pris la 465e place en 1 heure, 53 minutes et 21 secondes.

Les résultats complets : en lien ici !

L’autre grande épreuve du week-end : le Marathon du Mont Blanc se déroulait donc le dimanche 26 juin. Le temps est toujours aussi beau, mais la température est un peu plus fraîche. Il est vrai que le départ est donné à 7 heures du matin. Le parcours de 42 kms s’effectue sur des dénivelés de
2730m+ / 1700m-

Après un début de parcours bien roulant au départ de la course, vient la première difficulté de la journée : le col des Posettes. C’est le moment des « premières sélections naturelles », mais qu’importe, car on le sait, dans le sport, l’effort n’est jamais inutile, sa beauté est réelle quand lui-même est total. Après une descente assez technique jusqu’au village « Le Tour », il ne reste plus qu’une dizaine de kilomètres à effectuer, mais les organismes sont fatigués, les efforts ont été intenses depuis 3 jours ! Nicolas Duplaà commence à avoir les jambes dures, les efforts sont de plus en plus durs. Rien de mieux dans un tel cas, qu’un bon coéquipier pour vous épauler. Ce rôle c’est Arnaud Peillen qui va l’endosser. Il ne va plus lâcher son copain. L’aidant dans les descentes, le motivant sans cesse, l’encourageant comme il se doit : « J’ai souffert les 5 derniers kilomètres, et je lui dis un grand merci pour son aide », commentera Nicolas reconnaissant, qui obtiendra une superbe 68e place, sur 2 100 coureurs, avec un temps de 5 heures, 5 minutes et 48 secondes

L’autre Peillen, Guillaume, aura le même rôle de soutien un peu plus tard avec Gaëtan Deldycke… Qui a dit que la course à pied était un sport strictement individuel ???

L’arrivée s’est effectuée dans un décor magnifique à Planpraz avec une vue sur le Mont Blanc sous un grand ciel bleu et dans une ambiance des plus festives… de quoi laisser des souvenirs inoubliables à tous ces braves !

profil course2

Résultat : 5h05min48sec, 68ème / 2100 coureurs

Les résultats complets : en lien ici !

Ci-dessous, quelques photos de ce séjour sportif savoyard :

kmvertical 1

kmvertical 2

kmvertical 3

kmvertical 4

kmvertical 5

chamonix 1

chamonix 2

chamonix 3

chamonix 4

chamonix 5