N3F – 18eme Journée – Oloron avec les honneurs

Écrit par Fabrice Borowczyk le . Publié dans Comptes Rendus

logo hbc oloron

Oloron                  : 19

Gond Pontouvre : 29

Mi-Temps : 7 - 12

À Oloron (Salle Palas). Arbitre : Alexis Sallaberry

HBC Oloron :

Gardiennes de buts : Iratchet (12 arrêts).

Joueuses de Champ : Arrabit (0/3), Chopin (2/8), Dufourg (0/4), Lassalle © (13/30  dont 4 pen), Narbeburu (1/2), Patie (2/6), Rosato (1/3).

Entraîneur : Romain Dusserre.

Exclusions temporaires : Chopin (33e), Lassalle (44e).

Gond Pontouvre HB

Gardiennes de buts : Dorbe (18 arrêts).

Joueuses de champ : Andrieux (3/5 dont 2 pen), Augustin ©(1/2), Baney (4/4), Bonneau (0/2), David (2/7), Gascoin (6/7), Mège (2/5), Nouveau (7/12), Van-Elsen (4/6).

Entraîneur : Frédéric Guirao.

Exclusions temporaires : Baney (11e), Augustin (35e).

Ce match retour entre Oloron et Gond Pontouvre se présentait quelques semaines seulement après le match aller, suite au report du match aller et qui ne s’est déroulé que le 2 mars. Pas vraiment d’enjeu dans la rencontre, si ce n’est pour l’une et l’autre équipe de préparer l’avenir. Malgré un bon début de championnat, Gond Pontouvre a en effet décroché du podium et ne devrait plus pouvoir l’accrocher, quant au HBCO, elle court toujours après sa première victoire de la saison, après avoir déjà vécu une saison 2017-2018 très éprouvante pour tous ceux qui aime le handball et le HBCO en particulier. Voir cette équipe en telles difficultés, tant en terme d’effectif que de résultats ne saurait réjouir quelconque Oloronais nostalgique des beaux moments vécus à Palas grâce à cette équipe. Gond Pontouvre n’a pas eu à forcer son talent pour s’imposer face à une équipe vaillante d’Oloron, dont l’attitude des joueuses qui s’accrochent à défendre les couleurs de leur équipe en ces moments pénibles doivent être valorisées. Grâce à cela, les « orange et noire » ont résisté un bon quart d’heure avant de connaître une première baisse physique bien compréhensible avec une seule rotation possible (4-5, 15e). Gond Pontouvre joue alors sérieusement pour finir la première période sur un avantage de 5 buts (7-12). Les Charentaises vont rentrer lentement dans la seconde période, ce qui permet un rapproché des courageuses oloronaises (9-12, 33e), puis vont prendre peu à peu la mesure de leurs adversaires. Grâce à plus de possibilités de rotations (9 joueuses de champ contre 6 à ses adversaires), Frédéric Guirao fait tourner son groupe, le physique parle, le talent aussi, et Gond Pontouvre inscrit un 0-5 en 5 minutes en milieu de seconde période qui va s’avérer décisif (12-22, 45e). A quatre journées de la fin, les dés sont jetés. Oloron doit travailler dès à présent pour renaître de ses cendres, tandis que Gond Pontouvre doit mettre à profit l’expérience emmagasinée pour viser un objectif plus ambitieux la saison prochaine que sa place en milieu de tableau qui se dessine.

Fabrice Borowczyk