Fédérale 1 – 5eme Journée – Fin de série à St Pée

Écrit par Fabrice Borowczyk le . Publié dans Comptes Rendus

FCO ST JEAN DE LUZ 7 10 2018Oloron              : 23
St Jean de Luz  : 24

 

 

 Mi-Temps : 15 - 16. Lieu : Oloron (Stade St Pée). Public : 700. Arbitre : M. Frayssinet  (Nouvelle-Aquitaine).

Pour Oloron :

3 Essais A. Arroyo (36e), de pénalité (40e), Aléo (43e), 2 Pénalités Clouté (4e) et Bourdieu (67e).

Carton jaune : Crampé (33e)

 

Pour St Jean de Luz :

2 Essais Daubas (25e) et Broucaret (74e), 1 transformation (25e) et 4 Pénalités (9e, 18e, 34e, 63e) Iturriria.

Cartons jaunes : Cancillo (44e) et Pénigaud (52e).

 

F.C. Oloron :

Clouté ; A. Arroyo (Boucau 64e) – Chantereau © – C. Arroyo – Deguilhem (Fabe 72e) ; (o) Dany (Bourdieu 56e) – (m) Alçacebe ; Crampé (Lacassy 68e) - Chabat – Lacave ; Beaumelou (El Khamissy 68e) – Lapuyade (Lacassy 56e) ; De Clercq – Porte Laborde (Amans 48e) – Aléo (Moncade 48e).

 

St Jean de Luz Olympique :

Miura ; J. Elissalde – Garicoix – Daubas (Pietrelli Ferreira 38e) – Etcheverrigaray (Betbeder 24e) ; (o) Iturriria – (m) Alliot ; Cancillo (X. Elissalde 64e) – Quintana – Junaicotena (Da Costa 40e) ; Elgoyhen ©(Paillard 66e) -  Sajous ; Penigaud (C. Martinez 63e)(J. Martinez 73e) – Hiriart Urruty (Broucaret 58e) – J. Martinez (Mahou 50e).

Cela faisait deux ans et demi que cela ne s’était pas produit. Désormais cette série s’écrira au passé. Hier, sous la pluie le FCO est tombé dans son antre de St Pée. Son vainqueur, n’est autre que le leader St Jean-de-Luz. Des Luziens qui réussissent un début de saison tout simplement remarquable : 5 matches, 5 victoires, dont une face à l’un des deux monstres de la poule, Tarbes. Et la victoire décrochée hier à St Pée ne saurait souffrir de quelconque contestation. Certes, le FCO a été dominateur dans le secteur de la conquête, notamment en mêlée, mais cela n’a pas suffi. Philippe Ebel avait prévenu dans nos lignes samedi, il fallait démarrer très fort pour espérer faire la course en tête face à un adversaire aussi redoutable que cette équipe basque. Las, ses joueurs ne l’ont pas vraiment entendu. Car le début de la rencontre fût tout simplement au net avantage des Luziens. Malgré le temps délicat, ces derniers ont montré plus d’envie de jeu, plus d’envie de bien faire. 
En face, les Oloronais ont simplement semblé vouloir s’appliquer…. mais trop. Les éclairs, les volontés d’envoyer du jeu, étaient tout bonnement basques. Au contraire, les Oloronais semblaient jouer avec le frein à main. Une telle peur de mal faire, qu’à l’arrivée, ils faisaient mal, multipliant les fautes de placement sur les passes qui devenaient trop souvent aléatoires, provoquant, soit des ballons tombés, soit des en-avants. Quand les Oloronais semblaient besogneux, les Luziens semblaient s’amuser. Et à cinq minutes de la pause, les Béarnais étaient aux abonnés absents au tableau d’affichage (3-16), laissant craindre outre la défaite, une véritable fessée à domicile. Heureusement l’orgueil béarnais et son sursaut vont alors faire leur apparition.

FCO ST JEAN DE LUZ 7 10 2018

« Benjamin Alçacebe et les Oloronais se sont heurtés à une solide équipe luzienne qui a mis fin à l'invincibilité du FCO à St Pée »

Photo : Yves Bergantin.

 
Sursaut d'orgueil à 14 contre 15
Pourtant réduits à 14 suite à l’exclusion de Pierre Crampé (33e), les Oloronais vont inscrire 2 essais dans les 5 dernières minutes du premier acte pour ramener l’écart au minimum aux citrons (15-16). Oloron entre aussi bien dans le second acte qu’il a fini le premier. Suite à une pénaltouche, un groupé pénétrant emporte tout sur son passage sur plus de 20 mètres et Anthony Aléo inscrit un troisième essai local 
(20-16, 43e). Cette fois, St Pée pense avoir retrouvé ses hommes, et ne songe plus à une défaite. Mais le jeu s’équilibre à nouveau, et dans le dernier quart d’heure, l’écart n’a pas progressé (23-19, 67e). Contre Anglet, le FCO avait mal fini son match, finissant par encaisser un essai dans la dernière minute, sans conséquence. Cette fois, la conséquence sera toute autre. St Jean de Luz, continue de pousser pour aller chercher une victoire historique. Il va finir par l’obtenir. Ironie du sort, c’est sur un groupé pénétrant, la force du FCO, que les Luziens vont l’emporter, Broucaret étant porté par tout son pack en terre promise. Dans les derniers instants, le FCO va pousser en espérant une faute luzienne, laquelle ne viendra jamais. En ayant allié, ambition, sérieux et discipline en fin de match, le leader luzien a fait honneur à son rang.

Fabrice Borowczyk

Ils ont dit :

Philippe Ebel (entraîneur FCO) : « Cette équipe de St Jean-de-Luz a démontré qu’elle n’était pas leader pour rien. Nous avons certes dominé dans les phases de conquêtes, mais nous n’avons pas su les bonifier. La première demi-heure nous fait mal. Pour revenir, nous avons dépensé pas mal d’énergie. Nous avons su réagir, mais pas agir quand il le fallait. Au final, le point de handicap de la pause, se retrouve au final ».

Nicolas Izquierdo (entraîneur St Jean de Luz) : « On a fait une très bonne entame, on a été un peu dans le dur en fin de première période. Puis en seconde période, on arrive à remettre la main sur le ballon et on règle la touche. Malgré les conditions météo on a réussi à tenir le ballon, c’est ce qui fait notre force. C’était un peu inespéré de venir gagner ici, c’est une très bonne chose, il ne faut pas s’emballer, on va prendre les matches les uns après les autres et on verra bien ».

Ci-après les images de la victoire du FCO :