Jean-Prat – 1/4 de finale aller – Ils l’ont refait !

Écrit par Fabrice Borowczyk le . Publié dans Comptes Rendus

IMG 0231Oloron : 23
Blagnac : 20


Mi-Temps : 6 - 3. Lieu : Oloron (Stade St Pée). Public : 1 100. Arbitre : Jérémy Rozier (Auvergne).

Pour Oloron :
2 Essais Chantaclé (45e) et Amans (78e), 2 Transformation et 3 Pénalités (14e, 25e, 57e) : Clouté.

Pour Blagnac :
2 Essais Medves (61e) et De Carvalho (67e), 2 Transformations et 2 Pénalités (2e, 50e) : Ducousso.

F.C. Oloron :
Clouté ; Arroyo – Chantereau (Lafourcade 68e, Fabé 73e) – Couchinave – Pailhassar ; (o) Chantaclé – (m) Paillot ; Quintana – Tauzin © (Chabat 55e) – Lacave ; Sestiaa (Tauzin 70e) – Casassus ; Haurie (Tomuli 68e) – Porte Laborde (Amans 41e) – Aléo (Moncade (51e).

Blagnac SCR :
Augustin ; Gaignard - Tolufua (Delibes 72e) – Laguerre - Villemur – (o) Ducousso – (m) Brun ; Vachon © - Ilisescu – Medves – Fono (Baniere 46e) – Van Blerk (Cazabat 79e) – Pointud (Lebrequier 68e) – Piffero (De Carvalho 62e) – Martin (Rocca 46e).

 

Sacrés Oloronais ! On peut dire qu’ils ont de la suite dans les idées. Une semaine tout pile après, ils ont infligé la même punition aux Blagnacais qu’ils avaient « administrés » aux Hyérois. Celle consistant à retourner le score sur une pénaltouche dans les derniers instants du match. Mais cette fois-ci, ils ont probablement fait plus fort encore. Car d’une part, Blagnac n’est autre que l’équipe classée n° 1 des phases de poule et il est donc le grand favori pour la victoire dans ce Jean-Prat, mais surtout, les Oloronais avaient été victimes d’un énorme coup de massue infligé par les Haut-Garonnais en seulement 7 minutes. Alors que le FCO avait nettement dominé les débats et que son avance était confortable à l’heure de jeu (16-6), les hommes de Dossat et St Macary ont éprouvé le besoin de souffler un peu. A l’inverse, les Blagnacais, probablement vexés de se faire ainsi malmener par d’audacieux Oloronais qui leur menaient la vie dure, se sont alors rebiffés et ont voulu montrer qu’ils étaient les maîtres de la division. En un peu plus de 6 minutes, le pack de Haute-Garonne bouscule celui du Haut-Béarn, les visiteurs campent dans les 22 locaux et, au final inscrivent deux essais qui jettent la stupeur dans St Pée (16-13, 61e, puis 16-20, 67e). Mais hier, c’était la fête des mères, et pas question de célébrer une fête à St Pée par une défaite. Surtout quand la terre est imprenable depuis plus de deux ans. Alors, les joueurs du FCO ont relevé la tête, fièrement, tels des gars du Haut-Béarn. Pas question pour eux de déposer les armes. D’autant que le long de la tribune trône fièrement, avec à ses côtés les drapeaux du FCO et du Béarn, une banderole réalisée à l’intention des visiteurs du jour : « Vous avez peut-être l’aviation, mais ici nous avons la passion ». Et les coéquipiers d’Eric Casassus vont donner raison à cette banderole. Avec passion, ils vont se remettre à l’ouvrage et réinvestir le camp visiteur. Quand à 5 minutes du coup de sifflet final, Monsieur Rozier, l’arbitre de ce match, ordonne une pénalité aux Bleu et Blanc, les avis sont partagés dans les tribunes (la tenter ? prendre la pénaltouche ?). Finalement, Rémy Chantaclé choisi la seconde option. Pour refaire le coup d’Hyères. Et de nouveau, le scénario se reproduit. Dès le ballon sorti, le public pousse. Sur le lancer, les tribunes crient des « ici c’est St Pée » à faire froid dans le dos. Et sur le groupé pénétrant qui s’ensuit, tout un stade pousse ses petits hommes bleus vers la terre promise, avant d’éclater de joie lorsque « Flo Amans » aplatit l’essai de la victoire. Après être passé près d’une défaite injuste, Oloron ne veut pas laisser filer son exploit. Alors dans les dernières minutes, le FCO campe dans les 22 adverses et le public pousse encore en espérant aider ses braves guerriers à inscrire un 3e essai. Mais Blagnac va résister tant bien que mal, non sans avoir encore souffert plusieurs minutes. C’est fait, l’airbus a été maintenu au sol par une poignée de braves. Et sur ce sol de St Pée, il a goûté à la défaite, comme tant d’autres grands avant lui....Oloron l’a refait.

Fabrice Borowczyk

Réactions d’après-match :

Eric Casassus (deuxième ligne FCO): « On avait à cœur de rester invaincus ici, et devant le 1er national ce n’était pas évident. On a dû s’employer à la fin et malgré la fatigue on a tout donné jusqu’à la fin. Rester invaincus à St Pée encore toute cette saison, c’est beaucoup d’émotions. Dimanche prochain, on ira à Blagnac avec les mêmes ingrédients et les mêmes intentions que lors de ce match aller ».

Frédéric Medves (troisième ligne aile Blagnac): « On savait qu’Oloron allait mettre du rythme et allait tout donner dès le début et que ça serait compliqué. On pensait qu’à 16-20, c’était bien parti, mais ils ont eu les ressources pour nous marquer un essai à la fin, bravo à eux. A présent, nous en sommes à la mi-temps et il n’y a que 3 points d’écart, ce n’est pas grand-chose. Oloron avait à cœur de finir invaincu chez lui, c’est fait, bravo à eux, il faut les féliciter, mais nous aussi nous sommes invaincus chez nous et on veut le rester. Quoi qu’il en soit, vu l’étroitesse du score, c’est du 50/50 et l’équation est simple : celui qui gagnera ira en ½ finale, le perdant s’arrêtera là ».

 

Ci-après les images de la victoire du FCO :

 IMG 0231

« Outre ses accélérations balle en main, Romain Clouté a réalisé un sans-faut au pied face à l’ogre blagnacais ». 

Photo : Jean-Jacques Létoile.