Fédérale 1 – 19e Journée – Oloron fait un grand pas vers le Jean Prat

Écrit par Fabrice Borowczyk le . Publié dans Comptes Rendus

FCO j19Oloron : 26
Niort : 10

Mi-Temps : 21 - 3. Lieu : Oloron (Stade St Pée). Public : 500. Arbitre : M. Bridoux (Côte Basque Landes).

Pour Oloron :
4 Essais Pailhassar (2e, 80e), Aléo (29e), de Pénalité (36e), 2 Transformations (2e, 29e) Claverie-Rospide.

Pour Niort :
1 Essais Brunet (54e), 1 Transformation (54e) et 1 Pénalité Chauvet (16e).

F.C. Oloron :
Claverie-Rospide ; Arroyo, Chantereau (Clouté 72e), Lafourcade (Couchinave 59e), Pailhassar ; (o) Chantaclé (Fabe 72e), (m) Paillot ; Tauzin ©(Crampé 56e), Chabat (Lacassy 68e), Lacave ; Sestiaa, Quintana ; Haurie (Tomuli 48e), Amans (Porte Laborde 48e), Aléo (Moncade 48e).
Carton jaune : Sestiaa (40e+3)

Stade Niortais :
Chauvet ; Dimeck, Contardi (Nieto 53e), Luteau (Contardi 58e), Erasmus (Brunet 48e) ; (o) Piaud © (Saparrart 56e), (m) Gatuingt ; N’Diaye Pereira (Alvarez 53e), Briatte, T. Giraud ; Grundlingh (Brazier 48e), Le Meur ; Kesteman (Humbert 41e), Morlay (Guignouard 41e), Roth (Debaty 44e).
Carton jaune : T. Giraud (36e)

En s’imposant avec le bonus offensif face à un rival direct, le Stade Niortais, le FCO vient de faire un grand pas vers le Jean Prat. Avant le match, Laurent Dossat avait prévenu tout le monde : « il nous faut l’emporter et que Niort ne marque pas le bonus défensif ». Ses joueurs l’ont entendu au-delà de toutes espérances. Puisque non seulement Niort est reparti fanny, mais le FCO a inscrit 5 points qui lui font un bien fou au classement. Et la victoire bonifiée ne souffre d’aucune contestation, tant les Oloronais ont su prendre ce match par le bon bout. Dès le coup d’envoi, ils ont mis la pression sur la défense visiteuse. Pris à la gorge, les Deux-Sévriens n’ont rien pu faire face à une véritable marée bleue et blanche. Cette marée, c’est le pack oloronais qui a bousculé son vis-à-vis dès les premières secondes. A l’image de Benoît Lacave qui charge une première fois dans la défense adverse. Une première fois, celle-ci repousse comme elle peut l’assaillant, mais la seconde charge du même homme va être la bonne. Après cette nouvelle percussion, le troisième ligne local s’appuie sur Charly Chantereau qui trouve à sa droite son ailier Arnaud Pailhassar, lequel fait « parler » ses jambes de feu pour filer au nez et à la barbe de tout le monde en terre promise (7-0, 2e). Voilà qui ne pouvait pas mieux commencer pour le FCO. Souvent cette saison, Oloron est retombé en pression après avoir marqué, là il n’en est rien. Au contraire, le FCO insiste. Niort souffre de plus en plus et multiplie les fautes. Hélas, la réussite fuit le buteur oloronais qui loupe deux pénalités en 6 minutes (8e, 14e). En revanche, le Stade Niortais va faire preuve d’une froide réussite. Entrés pour la première fois de la rencontre dans le camp oloronais, les visiteurs déflorent leur compteur points par une pénalité de Chauvet (7-3, 15e). Une inquiétude parcourt alors les travées de St Pée, mieux garnies qu’à l’habitude (l’effet match du samedi après-midi ?). On se dit que ce match va être compliqué, si la réussite est du côté visiteurs. Mais sur le pré, les hommes de Dossat et St Macary ne se posent pas ce genre de question. La première ligne locale enfonce à foison celle d’en face. Après une terrible poussée du pack Haut Béarnais, Maxime Paillot est tout prêt d’inscrire le 2e essai des siens. Il est propulsé en touche, sur la ligne (27e). Qu’à cela ne tienne, les Oloronais ont de la suite dans les idées et de l’acier dans les bras. Nouvelle poussée du pack deux minutes plus tard et cette fois Anthony Aléo est déposé en terre promise (14-3, 29e). Vous en voulez encore ? Les avants oloronais aussi. Une nouvelle fois, Niort va repousser un assaut, mais pas deux. Une première penaltouche est repoussée difficilement, la seconde aboutira à l’essai de pénalité, synonyme de bonus offensif (21-3, 36e). Déjà ! A la pause, les Niortais se font « secouer les plumes » par leurs entraîneurs, qui craignent une « déculottée ». Dès lors, les visiteurs montrent un tout autre visage. Plus entreprenants, ils réduisent l’écart et annulent le bonus oloronais par leur ailier remplaçant Brunet (21-10, 55e). D’un coup, Niort se remet à y croire. Et le tournant du match se situe à 6 minutes de la fin. Niort obtient une mêlée sous les poteaux oloronais. Après avoir perdu le bonus offensif, on pense que le FCO va concéder le défensif à son adversaire. Mais le pack du FCO était trop fort pour ça ! La mêlée est gagnée par Oloron et 6 minutes plus tard, Arnaud Pailhassar redonne les 5 points à sa formation. Un bonheur n’arrivant jamais seul, les espoirs renouent avec le succès le lendemain, avec une victoire face à Blagnac (13-6), une victoire qui fait du bien à tout un groupe qui s’est accroché malgré plusieurs courtes défaites consécutives. Le week-end a été prolifique à St Pée !

Fabrice Borowczyk

FCO j19

« Une nouvelle fois dominateur, tout le pack du FCO a fait un grand pas vers le Jean Prat ».

Photo archives Jean-Jacques Letoile.

Ci-après les images de la victoire du FCO :